Que penser du régime cétogène ?

Que penser du régime cétogène ?

Aujourd’hui, la surcharge pondérale demeure une problématique de santé publique en Europe. On estime en effet qu’un adulte sur deux serait en situation de surpoids.Et le constat n’est pas meilleur surtout au sein de la population infantile. Cette situation est, selon les experts, en grande partie imputable à notre mode de vie ultra sédentaire ainsi qu’à la qualité des aliments que nous consommons. Une alimentation majoritairement composée de sucre et de gras trans que beaucoup d’études ont déjà associé au surpoids, à l’obésité ainsi qu’à des maladies chroniques telles que le diabète de type 2, l’hypertension artérielle ou les AVC. Conçu à la base pour le traitement de l’épilepsie chez les enfants, le régime cétogène a été réintroduit en réponse à cette problématique. En quoi consiste-t-il ? Quels sont ses effets sur le corps humain ? Eléments de réponse dans la suite de cet article.

La problématique de la prise de poids au 21ème siècle ?

Le métabolisme de base du corps humain lui permet de transformer plus ou moins vite certains aliments consommés en glucose. C’est ce glucose qui lui sert de carburant et dans une certaine mesure, il en a constamment besoin pour fonctionner de façon optimale. Quand il y en a trop, le surplus est automatiquement converti en graisse et stockée un peu partout dans le corps en prévision des jours de disette. Il s’agit d’une capacité que l’évolution a conféré à notre espèce pour assurer sa survie à une époque où l’être humain n’était pas certain d’avoir quotidiennement accès à suffisamment de nourriture.

Mais aujourd’hui, ces temps sont révolus et l’accès à la nourriture pose un tout autre problème : celui de son excès. Notre capacité à stocker de la graisse ainsi que cette nouvelle configuration de la production alimentaire à outrance ont constitué un excellent terreau pour le développement de la pandémie à laquelle nous faisons face. L’accumulation de la graisse dans le corps engendre donc la prise de poids et demeure le ferment du diabète de type 2, des maladies cardiovasculaires et autres pathologies et complications associées.

L’objectif du régime cétogène

Mais la graisse accumulée a un objectif. Du moins elle était censée en avoir un. En réalité, lorsque l’organisme se voit privé pendant une durée plus ou moins longue de ses app

orts en glucides, il passe automatiquement sur un métabolisme auxiliaire. Une sorte de générateur de secours qui lui permet d’assurer son fonctionnement le temps que les choses retournent à la normale.

Ce générateur de secours fonctionne sur la base des réserves du corps. Autrement dit, l’excédent stocké sous forme de graisse est métabolisé sous la houlette du foie pour fournir de l’énergie à l’organisme. Ce processus est appelé cétogenèse et le nouveau carburant fabriqué s’appelle cétone (corps cétonique). Le corps en produit d’ailleurs de toutes petites quantités de façon quasi quotidienne après une bonne et lo

ngue nuit de sommeil. Cette capacité était particulièrement utile pour traverser les périodes de disette qui étaient assez fréquentes à plusieurs moments de l’Histoire.

Le régime cétogène ou Keto, de son nom anglais ‘ketogenic diet’, vise à inciter le corps à entrer de façon prolongée dans cet état de cétose où la graisse devient le principal carburant. Les vecteurs sont quelque peu différents de ceux qui suscitaient cette réaction autrefois. Ici, pour y arriver, il n’est pas question de priver le corps de ses apports caloriques quotidiens, mais plutôt d’en modifier la consistance. Du coup, le régime cétogène prône une réduction drastique des apports en glucide et une augmentation des portions de lipide. Il est question d’une alimentation contenant 70 à 80% de lipides, 20 à 25% de protéines et seulement 5 à 10% de glucides (soit 20 à 50 grammes/jour). Ce faisant, la cétose intervient généralement au bout de 48 à 72 heures et dure tant que ce mode d’alimentation est conservé.

En principe, puisque le corps fonctionne désormais grâce à la graisse, celle qui est stockée dans les cellules brûle plus vite. Couplé à une activité sportive suffisante, cela permet une perte de poids rapide.

Comment réussir un régime cétogène ?

Il y a bien entendu quelques règles à observer pour réussir un régime cétogène. Attention, cette voie nécessite de la volonté. En effet, étant donné l’alimentation promotionnée par notre société de consommation, le passage à un régime cétogène n’est pas toujours aisé.

La consommation d’aliments manufacturés

Les aliments qui se retrouvent dans cette catégorie contiennent généralement d’importantes quantités de sucres. Oubliez les pizzas, les hamburgers, les pains blancs, les gâteaux et autres produits qui sont devenus des aliments de base pour de nombreux belges. En règle générale, la plupart des aliments manufacturés ou du moins ceux ayant de fortes teneurs en glucide, n’y ont pas leur place.

La position du gras

En revanche, priorité est donnée aux gras et aux bons gras surtout. On peut citer :

  • Les poissons gras ;
  • Les huiles végétales ;
  • Les avocats ;
  • Les amandes ;
  • La viande issue d’un élevage biologique, etc.

Un clin d’oeil aux légumes feuilles

Certains légumes sont riches en glucides. Cependant, ils ne sont pas tous logés à la même enseigne. Les légumes feuilles restent dans cette catégorie de légumes pauvres en glucides. On peut citer :

  • Les épinards ;
  • Les laitues ;
  • Les blettes.

Les fruits sont-ils autorisés ?

Le régime cétogène faisant exclusion des glucides, on pourrait penser que les fruits sont à éviter, car ils sont en majorité riches en glucides. Néanmoins, il existe des fruits délicieux qui peuvent être dégustés savoureusement dans un régime Keto. Il s’agit entre autres de :

  • L’avocat ;
  • La framboise ;
  • La fraise ;
  • La tomate fraîche ;
  • La mûre ;
  • Les olives ;
  • Le citron.

Rationaliser ses apports caloriques

Adopter un régime Keto, c’est soumettre l’organi

sme à de nouvelles appétences alimentaires. Pour réussir l’adaptation de l’organisme à cette nouvelle obligation, il est important de connaître la composition nutritionnelle des aliments que vous consommez.

Formule miracle ou pas ?

Il serait totalement faux de penser que le régime cétogène est la réponse idéale à la problématique du surpoids. Ce n’est qu’une des nombreuses approches proposées. Et pour cause, il est tout à fait possible de perdre du poids sans y avoir recours.

Par ailleurs, si l’efficacité de la technique et la logique de sa démonstration semblent absolues, la réalité est en léger décalage. Chaque organisme est susceptible d’y réagir différemment. Pour preuve, le temps nécessaire à l’enclenchement de la cétose est une variable. Par ailleurs, le programme en lui-même est très contraignant et doit être conduit avec la plus grande maîtrise.

L’acidocétose est la conséquence médicale d’une surproduction de corps cétoniques. Elle peut avoir des conséquences très dangereuses pour l’intégrité physique d’une personne. L’acidocétose se traduit en effet par une polypnée de type respiration de Kussmaul, par des douleurs, des régurgitations, une tendance à l’hypothermie ainsi qu’un risque important de coma. La cétose permet certes de métaboliser la graisse, mais c’est aussi un processus qui produit des déchets acides dans le corps. Il n’y a donc que le fait de garder ce processus sous contrôle qui garantit la perte de poids. Autrement dit, le régime cétogène peut se révéler très dangereux sur le long terme.

Et si le régime cétogène ne peut être suivi sur le long-terme, sans risques potentiels pour la santé, alors ce n’est probablement pas la meilleure solution à la problématique du surpoids. Rappelons que la perte de poids et le contrôle pondéral sont des objectifs qui devraient s’inscrire sur la durée afin de prévenir tout effet yoyo.

L’équipe Doctoranytime