Greffe de cheveux : Quelle est la meilleure technique ?

Greffe de cheveux

En moyenne, nous possédons entre 100 000 et 150 000 cheveux et en perdons chaque jour entre 40 et 100 avec des pointes allant jusque 175 au moment des changements de saison au printemps et en automne. Cette chute de cheveux devient problématique lorsqu’elle excède 100 cheveux et sur une longue période. C’est dans ce cas qu’une greffe de cheveux devient parfois indispensable. Mais, quelle est la meilleure technique ?

 

Le principe de la greffe de cheveux

S’il existe plusieurs méthodes pour réaliser une greffe de cheveux dont la technique FUE utilisée par dermomedicalcenter pour une greffe de cheveux à Paris, le principe reste toujours identique. En effet, il s’agit de prélever des cheveux sur les tempes ou la nuque, car ils ne tombent pas puisqu’ils sont insensibles aux hormones et de les réimplanter dans les zones où les cheveux manquent.

Plus la calvitie est importante et plus il faudra de greffes. Le traitement peut alors devenir très onéreux. Il est alors important de choisir la bonne technique, mais aussi le praticien qui pratique des prix abordables pour une greffe de cheveux à Paris. Mais, ce n’est pas le seul critère à prendre en compte. En effet, la technique de la bandelette, appelée FUT, très utilisée auparavant est aujourd’hui délaissée, car elle laisse une cicatrice au niveau de la nuque. De plus, celle-ci réduit aussi le nombre de greffons en cas de seconde greffe de cheveux. C’est pourquoi elle est dorénavant détrônée par la technique FUE.

Greffe de cheveux

 

De quoi s’agit-il ?

Avant de pouvoir arborer les coiffures les plus tendance du moment présentées sur mistergoodman.fr, le chirurgien extrait les bulbes à l’aide d’un micropunch. Il s’agit d’un bistouri qui a la particularité de posséder un microcylindre d’un à deux millimètres. Après avoir rasé la nuque du patient, il va extraire les bulbes puis les réimplanter de la façon la plus serrée possible et en décaler de manière à obtenir le plus de densité possible. Une intervention qui dure au minimum 5 heures et peut être bien plus longue en fonction du nombre de cheveux qu’il faut implanter.

Cette greffe de cheveux n’impose pas d’incision et ne laisse donc aucune cicatrice. C’est ce qui en fait son principal avantage. Le seul bémol est que la nuque rasée va rester visible jusqu’à ce que les cheveux repoussent.

Il existe des dérivés de la technique FUE à savoir la FUE automatisée. Avec cette variante, le chirurgien utilise un appareil qui aspire le bulbe. Cela a l’avantage de ne pas l’abîmer et donc d’augmenter le taux de survie des greffons. Avec ce type de greffe de cheveux, la repousse est plus belle suite à la réimplantation.

L’autre alternative est la FUE sans rasage visible. Dans ce cas, le praticien rase des microbandelettes en étage. De cette façon, les zones rasées sont cachées par les cheveux du dessus. Les greffons sont réimplantés avec une aiguille spécifique.

 

Les résultats de la technique FUE

Suite à votre greffe de cheveux à Paris par exemple, les cheveux implantés vont tomber puis repousser au bout de quelques mois, le temps que le bulbe apprivoise son nouvel environnement. Vous pourrez ensuite constater que le résultat est tout à fait naturel et que ces nouveaux cheveux persistent avec l’âge.

Il est possible de recourir à une greffe de cheveux à tout âge à partir de 18 ans. Toutefois, il est recommandé de se soumettre à cette intervention entre 30 et 40 ans. C’est vers cet âge que l’alopécie commence. Cliquez ici pour en savoir plus sur celle-ci.

Pour les patients qui perdent leurs cheveux très tôt, il est possible de réaliser une greffe de cheveux à Paris ou ailleurs avant 30 ans, mais dans ce cas, une seconde sera très certainement nécessaire.