Les pleurs de bébé comment réagir ?

Répondre à ses larmes ou le laisser pleurer ? Voici la grande question qui suscite parfois de la culpabilité chez les parents. Votre enfant (nouveau-nés et enfants en bas âge) va entrer dans la vie en criant. Suite à cela, il utilisera ce seul moyen afin de communiquer avec le reste du monde. Ceci étant dit, les pleurs et les cris de bébé ne sont pas forcément faciles à comprendre. Que veut-il exprimer via ses larmes ? Faut-il le laisser pleurer ou essayer de le consoler ? Venez découvrir quelques conseils pour essayer de décoder les pleurs de bébé.

Les raisons qui poussent votre enfant à pleurer  

Le bébé qui pleure ne fait pas de caprices (il ne connaît pas encore ce sentiment) s’il pleure c’est qu’il éprouve un inconfort, une émotion, une sensation, enfin bref, il exprime que quelque chose ne va pas.  Par exemple, au moment de coucher votre enfant, celui-ci se met à pleurer (alors que ce n’est pas le cas d’habitude), cela doit susciter une interrogation chez les parents. C’est un moment de séparation qui est plus ou moins accepté par les bébés. Dans ce cas-là, mieux vaut instaurer des rituels : proposer un doudou, une tétine (ce point est à discuter avec votre pédiatre en cas d’allaitement), une berceuse, un massage, un câlin, etc.  

Répondre à ses larmes ou le laisser pleurer ?

La question peut sembler légitime, mais la réponse elle est unanime : il faut répondre aux larmes de votre nouveau-né à chaque fois.  

En effet, si vous le laissez pleurer sans rien faire, cela peut signifier pour le bébé que vous refusez l’échange et le contact avec lui. Cela pourrait créer la rupture et le faire encore pleurer. Comprendre pourquoi il pleure peut vous aider à mieux les supporter également. Si vous le laissez pleurer trop longtemps, il ne saura plus exactement pourquoi il pleurait au début et il deviendra presque impossible de le calmer.  

Que faire pour l’apaiser ?  

pédiatrie

1) N’attendez pas pour réagir

Il a besoin d’attention, lorsqu’il pleure, c’est qu’il a besoin de quelque chose, que quelque chose le gêne. Ne l’ignorez pas au début, essayez de comprendre pourquoi il pleure, surtout s’il pleure de façon inattendue. De plus, le prendre dans vos bras à chaque fois ne le rend pas dépendant, c’est bien le contraire. Cela permet de le rassurer et de le rendre plus autonome face à la solitude et dans la gestion de ses émotions.

2) Vérifiez bien que votre bébé ne pleure pas pour causes médicales

Touchez votre enfant pour voir s’il a de la fièvre, le nez qui coule, qu’il vomit ou tousse s’il présente des selles liquides ou de couleurs anormales. S’il présente des maux de ventre, tentez les positions “anti-coliques”, des massages du dos, etc.   

3) Procédez par élimination

Votre enfant peut pleurer pour plein de raisons différentes: la fatigue, l’inconfort, l’envie de contact, la faim, le besoin d’attention… Logiquement, si vous l’avez déjà allaite ou lui avez déjà donné son biberon ou déjà changé, ces pleurs ne signifient pas qu’il a faim ou qu’il a besoin d’être changé. Demandez-vous s’il vous l’avez bien changé? Nourris? est-il bien habillé pour la température ambiante ? A-t-il besoin d’attention ? Bâille-t-il beaucoup ? Menez votre enquête afin de découvrir l’origine de son appel.  

4) Astuces pour le faire arrêter de pleurer :

Voici une liste non exhaustive des “petits trucs” à adopter quand bébé pleure :  

  • Donnez lui un bain tiède “thérapeutique” en adoptant des gestes calmes et rassurants
  • Le porter en écharpe 
  • Le promener à l’intérieur et à l’extérieur  
  • Bercez-le dans un rocking-chair  
  • Parlez-lui, doucement et calmement, expliquez-lui qu’il doit se calmer, que tout va bien
  • Mettre un morceau de musique classique, une berceuse ou autres
  • Faire un massage “caresse” du ventre pour soulager les bobos d’une digestion encore hésitante.
  • Mettre une bouillotte tiède sur le petit ventre.
  • L’emmener faire un tour (ou plusieurs) en voiture ou en poussette.
  • Faire des allers-retours dans l’ascenseur.
  • Faire couler le robinet d’eau à côté de lui.
  • L’emmailloter dans une couverture légère

5) S’il continue toujours, alors acceptez ces pleurs   

Malgré tout ce que vous pouvez faire, il se peut que votre bébé continue de pleurer. Mais pas de panique, ce n’est pas si grave. Sachez que le bébé a besoin de pleurer car c’est nécessaire pour son bon développement. Cela permet de décharger les émotions de la journée, détendre les tensions musculaires, etc. Donc ne paniquez pas si vous avez tout tenté, mais qu’il ne cesse pas de pleurer. Si cela vous semble préoccupant, prenez rendez-vous chez le pédiatre.  

Un conseil dans cette situation, sortez 2 min (après avoir mis bébé dans son lit), prenez l’air. Après tous vos efforts, voir votre bébé continuer de pleurer peut vous donner le sentiment de culpabilité, d’être responsable de la situation. Bien sûr avant d’en arriver là, il est important de vérifier que tout va bien, en consultant soit votre famille soit votre pédiatre. Même si le rôle de parent n’est pas évident, il faut que vous vous fassiez confiance !

 

Rédigé en coécriture par Alicia de l’équipe doctoranytime.be et le docteur Anne Dios, pédiatre membre de doctoranytime.be

Consultez nos autres articles : Kinésithérapie pédiatrique : Top 5 des conseils qui rassurent votre enfantParlons vaccination : guide de 0 à 12 ans et Bronchiolite bébé: 13 conseils pour votre nourrisson

Si vous vous retrouvez dans cet article, n’hésitez pas à consulter un médecin généraliste ou un pédiatre près de chez vous :

médecin généraliste

pédiatre