Le vagin : Connaissez-vous bien cet organe ?

vagin

Prendre soin de ses cheveux, de sa peau, de ses dents, … en général, la femme sait comment entretenir son corps pour qu’il soit en bonne santé. Pourtant, la plupart des femmes ont plus de connaissances sur l’appareil génital de l’homme que sur le leur. Cette méconnaissance est préoccupante, étant donné l’importance capitale de cette région du corps qui règle l’intimité de la femme tout au long de sa vie.

Par métaphore, le vagin est un organe que l’on peut comparer à un iceberg : la plus grande partie n’est pas visible. Voilà pourquoi, il est difficile pour la femme d’en prendre soin et constater de sa bonne santé dans l’immédiat. Souvent, il faut attendre de sentir une gène, ou une douleur pour se rendre compte d’un dysfonctionnement dans l’appareil génital féminin.

 

Les éléments que vous ne savez (peut être) pas sur le vagin

Le vagin peut être plus grand que ce que l’on croit

Tout comme le sexe masculin, la taille du vagin varie selon les personnes, mais on attribue une moyenne de 11 à 15 cm chez la femme (Pour le pénis humain: 9 à 15 cm) Il peut également changer pendant un accouchement par voie naturelle causé par un allongement du bassin.

 

Le vagin, tous différents

Cela semble évident, mais rappelons que chaque vagin est différent, et que l’aspect de celui-ci ne détermine pas forcément s’il est en bonne santé ou non. Par exemple, votre vagin peut avoir de fines lèvres comme avoir de grosses lèvres ou bien même les deux, le vagin “normal” n’existe pas. Ce n’est donc pas nécessaire d’en faire un complexe ou d’en conclure qu’il y a une pathologie derrière cela.

 

La vagin et la vulve

On confond souvent les deux, alors qu’il s’agit de deux régions différentes. Le vagin est la voie qui se situe entre l’utérus et l’extérieur alors que la vulve est l’ensemble des grandes et petites lèvres et du clitoris, autrement dit les parties génitales extérieures.

 

vagin et vulve

 

 

Quelques conseils pour l’entretien de votre appareil génital…

 

Les produits nettoyants et la toilette aggressive, deux mauvaises idées

L’idée reçue que le vagin est malodorant, persiste dans l’opinion publique. Or utiliser des produits nettoyants dégradent fortement le pH du vagin et donc impacte sur l’équilibre de la flore vaginale (l’ensemble des micro-organismes qui se trouvent dans le vagin). Cela peut entraîner diverses maladies vaginales (mycose, infection urinaire, etc). Le vagin, comme tout autre organe du corps, se régule automatiquement, via les pertes vaginales. En effet, ces substances blanchâtres dites “physiologiques” apparaissent naturellement afin de réguler la flore vaginale. Elles se présentent périodiquement avant les règles, déclenchées par les hormones féminines. C’est un phénomène tout à fait normal, qui peut cependant, devenir pathologique.

 

Privilégiez une toilette délicate avec du savon hypoallergénique, sans parfum et à la main.

 

Nettoyage après un rapport sexuel

Le rapport sexuel est une activité naturelle, mais l’entretien du vagin après l’acte est important à prendre en compte. Après un rapport sexuel, il est conseillé d’uriner pour éviter toutes bactéries à l’intérieur du vagin. Il faut également sécher la partie du vagin extérieur le plus possible, pour les mêmes raisons.

 

Les réflexes après une activité sportive

A savoir que la transpiration et l’humidité sont des occasions choisies pour les bactéries d’attaquer et infecter votre vagin. Ainsi, pour éviter cela, il est conseillé de changer vos vêtements après le sport. Vous devez également éviter le port de string car ce sous vêtement ne couvre pas assez les lèvres du vagin afin de les protéger des potentielles bactéries extérieures. Les matières à privilégier sont le coton et la soie.

 

Dormir nue pour une meilleure hygiène intime

Vous n’êtes pas obligée de dormir totalement nue, mais par exemple de favoriser le port de pyjama sans sous vêtement afin de garder à l’air libre votre vagin et donc garantir qu’il restera sec le plus longtemps possible en évitant le contact avec les bactéries.

 

L’alimentation un élément central pour la flore vaginale

Manger trop sucré ou trop salé augmenterait le risque d’infections. Pour diminuer les risques et aider au bon équilibre, il est intéressant de privilégier les aliments comme les yaourts (aide au maintien du pH grâce aux lactobacilles), les avocats, les noix (riches en huiles essentielles et vitamines E pour éviter la sécheresse vaginale), et le jus de cranberry (pour ses propriétés “anti-adhésives”, les bactéries ont moins de chance de rester dans le vagin et de se multiplier).

 

N’hésitez pas à aller voir le/la gynécologue

Certaines femmes sont hésitantes à consulter le/la gynécologue en cas de doutes, questions, symptômes. Or, un contrôle régulier garantit un bon équilibre dans la santé de votre vagin. Même par gêne, timidité ou manque de temps, il faut être suivi à fréquence régulière par son/sa gynécologue.

 

Le vagin est un organe méconnu qui recèle bien des mystères. Il est important que la femme prenne conscience de ces aspects pour mieux se comprendre et se reconnecter avec son propre corps. Ainsi, elle pourra mieux se protéger des maladies potentielles. Que ce soit médecin généraliste, gynécologue ou sexologue, ces praticiens sont là pour accompagner les femmes, dans leur sexualité et intimité, tout au long de leur vie.

Rédigé par Alicia de l’équipe doctoranytime.be

Consultez nos articles sur : Verrues Génitales : tout savoir !Connaissez-vous les 5 phases de l’orgasme ?, et 9 erreurs dans l’utilisation du préservatif

Prenez rendez-vous dès aujourd’hui avec :

Un médecin généraliste:

médecin généraliste

Un gynécologue :

gynécolgue

Un sexologue:

sexologue