Quels sont les 8 accidents sexuels les plus fréquents ?

accidents sexuels

L’acte sexuel entraîne parfois, des accidents que ce soit chez la femme ou chez l’homme. Des mesures de précaution sont à connaître afin d’éviter les accidents et/ou les traiter correctement.

 

Voir aussi : Le vagin : Connaissez-vous bien cet organe ?

Quels sont les accidents les plus courants?

 

1) Rupture du frein

C’est probablement l’accident le plus fréquent, surtout chez les adolescents et les jeunes hommes. Le frein du prépuce est un repli de peau qui relie et recouvre le prépuce à la face inférieure du gland. Cette blessure n’est pas grave, mais elle provoque des saignements et des douleurs importants. Il est important d’aller consulter un médecin généraliste ou un urologue afin de faire examiner la blessure. L’intervention classique consiste en une section transversale du frein, qui est suturé par un urologue spécialisé.

 

2) Ecchymoses sur le pénis

Ils sont accompagnés d’une rougeur et peut-être d’un gonflement et surviennent généralement après un traitement imprudent pendant les rapports sexuels. Cette maladie nécessite un traitement adapté. Le premier geste à avoir consiste à placer un glaçon sur l’ecchymose. 

 

3) Paraphimosis

Il se manifeste chez les hommes ayant déjà eu des phimosis. C’est le fait qu’un prépuce soit serré au point de ne peut pouvoir se rétracter derrière le gland du pénis. Pendant l’érection, le prépuce ne peut retourner à sa position initiale normale, constituant un étranglement du gland et provoquant une douleur intense et un gonflement. Il nécessite un soulagement immédiat et dans certains cas une circoncision par un urologue.

 

4) Fracture du pénis

La fracture du pénis est une rupture des corps caverneux de l’organe en raison d’un mouvement trop brusque et trop rapide ou d’une relation sexuelle très dynamique. Elle se manifeste par une douleur aiguë et un hématome petit ou gros, qui peuvent parfois être accompagnés d’une hématurie (présence de sang dans les urines). Dans ce cas, il s’agit d’une fracture du pénis qui nécessite une évaluation immédiate par un urologue spécialiste et dans la plupart des cas, une intervention chirurgicale immédiate (dans un délai maximum de 8 heures), pour prévenir la dysfonction érectile permanente.

 

5) Blessures au vagin 

Elles sont occasionnées en raison d’un rapport sexuel violent ou de l’utilisation d’objets sexuels. On remarque souvent, la déchirure vaginale parmi les blessures du vagin. Il s’agit d’une coupure au niveau du vagin qui survient par manque de lubrification. Pour l’éviter, deux conseils : utiliser un lubrifiant avant chaque rapport sexuel ou faire en sorte que le vagin soit assez lubrifié.

 

6) Torsion testiculaire

Elle peut affecter les nourrissons (automatiquement), mais aussi les jeunes hommes en particulier lors d’un rapport sexuel ou une masturbation et elle se manifeste par une douleur aiguë et un gonflement du testicule. Elle est causée par une rotation du testicule de 180 degrés autour de son axe. Cela a pour effet la torsion du cordon spermatique, qui relie l’un des testicules au reste du tractus génital.

Le cordon spermatique est formé des artères, des veines, des nerfs et des ganglions lymphatiques du testicule. Ainsi, la torsion interrompt l’approvisionnement en sang au testicule, conduisant à une nécrose et une atrophie, si elle n’est pas traitée en 6 heures. Le traitement repose sur la détorsion du testicule.

 

7) Priapisme

Le priapisme est une condition dans laquelle le pénis reste en érection douloureuse et irréductible sans stimulation sexuelle. La maladie peut être observée chez les personnes atteintes d’anémie falciforme, de leucémie, de lésions de la moelle épinière après un traumatisme ou une malformation artério-veineuse.

Parfois, il peut également être causé par la prise de certains médicaments, tels que les injections visant à traiter l’impuissance sexuelle. Certaines fois, la cause est inconnue. Le patient doit s’inquiéter après 2 heures et consulter un médecin dans les 4 heures. Si le traitement est retardé, des dommages permanents peuvent se manifester.

 

8) Maladies sexuellement transmissibles

On compte plusieurs maladies transmises par voie sexuelle.

  • Hépatite B et C : ces inflammations du foie peuvent être causées par l’acte sexuel
  • Herpès génital : se caractérise par l’apparition de petites vésicules douloureuses sur les organes sexuels. Ces vésicules sont transparentes et remplies de liquide. 
  • Virus du papillome humain (VPH) : cette maladie est assez fréquente et provoque des verrues dans tout le corps.
  • Gonorrhée / Blennorragie: une des infections sexuelles les plus connues, elle attaque l’homme comme la femme. Elle provoque un liquide jaûnatre au niveau de l’urètre et une miction douloureuse.
  • Chlamydia : cette infection est souvent présente chez la femme. Elle déclenche des douleurs génitales et doit être traitée par antibiotiques.
  • Mycoplasme : inflammation des parties génitales chez l’homme et la femme
  • Syphilis
  • Vaginose bactérienne : est connue pour dégager des odeurs génitales fortes chez la femme.
  • Candidose / Mycose : déclenche des démangeaisons du gland et du prépuce chez l’homme et des infections accompagnées de démangeisons de la vulve chez la femme.
  • Trichomonase : est transmise par un parasite et provoque des démangeaisons chez l’homme et la femme.
  • Poux du pubis : c’est un insecte qui perfore la peau et se nourrit du sang humain. On appelle aussi “morpion” ou “pou suceur”.
  • Syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA)

C’est pour cela qu’on préconise d’uriner après chaque acte sexuel et de se protéger pendant l’acte afin de diminuer les risques de contracter des maladies.

Rédigé par l’équipe doctoranytime.be

Si vous avez encore des doutes, prenez un rendez-vous maintenant avec un médecin généraliste, un urologue ou un gynécologue en moins d’une minute.

médecin généraliste

urologue gynécologue